Heloo

Question de gestion 4 : Communiquer à l’interne suffit-il à mobiliser ?

Share Button

Thème 1 MOBILISATION / MOTIVATION

Question de gestion 4
Communiquer à l’interne suffit-il à mobiliser ?

La communication interne poursuit de nombreux objectifs et tend même, parfois, à se confondre avec la communication externe en considérant le personnel comme des citoyens et des consommateurs à part entière. Si la mobilisation de chacun, autour des objectifs de l’organisation, reste centrale dans  les opérations de communication interne, encore faut-il que l’animation des équipes puisse constituer un véritable “relais organisationnel”.


NOTIONS 
La communication au service de la mobilisation :

  • Communication interne
  • Animation d’équipes
CAPACITÉS

  • Repérer les objectifs de la communication interne ;
  • Discuter de la réussite ou non d’une opération de communication interne ;
  • Percevoir  l’intérêt des TIC en tant que supports de communication interne ;
  • Caractériser les différentes techniques d’animation des équipes et leurs limites ;
  • Apprécier leur efficacité du point de vue de l’adhésion ou non des équipes aux objectifs de l’organisation.

 


Communiquer en interne

D’une communication interne traditionnelle…

Les supports et les formes de la communication interne sont très variés : affichage, e-mail, note de service, note d’information, journal d’entreprise, livret d’accueil, réunion, entretiens, compte rendu, rapports…

Révisez les critères d’analyse d’une situation de communication ICI !

… vers une communication interne 2.0

L’exemple Département de Loire Atlantique : le classique journal d’entreprise modernisé

Témoignage : enrichir et moderniser son journal interne avec un e-magazine
comin.madmagz.com, mai 2014

Ce mois-ci, l’Association française de la communication interne (Afci) s’intéresse dans sa nouvelle rubrique « Projet Com » au nouvel e-magazine interne du Département de Loire-Atlantique (« Enrichir son information interne grâce à un e-magazine »). Le département vient en effet de créer une version numérique de son bimestriel papier de 24 pages.
Objectif ? Créer une publication interne plus moderne, complète, interactive et complémentaire de la version papier à laquelle de nombreux employés restent attachés. Madmagz Com’in retranscrit pour vous le témoignage de Dominique Robin, chef du service Communication interne du Département de Loire-Atlantique. lire la suite

L’exemple Airbus : un digital event

Airbus digitalise sa communication interne
brainsonic.com

L’objectif recherché était à la fois de tester un nouveau moyen de communication interne, mais également de permettre une communication Top-down, sans relais, adressée de manière interactive et universelle aux salariés. Auparavant, le message serait passé par plusieurs intermédiaires avant d’arriver à son destinataire final, au risque d’engendrer une déperdition d’information. lire la suite

 airbus

L’exemple Accor : un intranet et un réseau social d’entreprise

170 000 collaborateurs répartis dans 92 pays peuvent publier, partager et échanger grâce au réseau social d’entreprise (RSE).

Les Réseaux sociaux d’entreprise, outils collaboratifs pour plus d’intelligence collective
lesechos.fr, Philippe Rigault, 2013

“Le RSE est un Facebook interne dont l’accès est contrôlé.” lire la suite

L’exemple Accenture : un social game (serious game en groupe)

En décembre 2014, Accenture lance Accenture Superhero Collaboration Game, un social game à destination de ses 5 700 collaborateurs.
215974689

Comment informer ses collaborateurs par le jeu ? Retour d’expérience d’Accenture
comin.madmagz.com, juin 2015

Surfant sur la tendance de la gamification, Accenture lance en décembre 2014 un social game à destination de ses collaborateurs. Objectif ? Informer et susciter l’engagement de ses employés avec une activité ludique, interactive et innovante. Le succès est sans appel : 70% des collaborateurs se sont inscrits à ce jour. Retour d’expérience d’Adeline Danlos et Mélanie Sutter, respectivement responsable communication interne et chargée de communication interne d’Accenture, sur le projet “Accenture Superhero Collaboration Game”. lire la suite

L’exemple Microsoft : une web-serie

La Web-série Microsoft MDR nominée aux Grands-Prix de Stratégies et Communication & Entreprise
brainsonic.com, 2012

Le dispositif de communication interne de Microsoft réalisé par Brainsonic est nominé deux fois par les professionnels du marketing et de la communication. lire la suite


Animer une équipe

L’animation d’équipe
cci.fr

Qu’est-ce qu’ une équipe ?
Une équipe est un ensemble d’individus qui ont  des compétences complémentaires et contribue à la réalisation d’un objectif commun.
L’équipe a une personnalité à part entière. Ce n’est pas la somme des individus pris séparemment.

Que signifie animer une équipe ?
L’animation d’une équipe se décompose en 5 axes :

  • prévoir,
  • organiser, c’est à dire mobiliser avec un plan d’action,
  • suivre et évaluer,
  • communiquer,
  • développer les compétences.

Lire la suite

Remue-méninges / brainstorming
lentreprise.lexpress.fr

Pour que la dynamique créative fonctionne bien et que les inhibitions soient levées, les auteurs (Isabelle Izard et Nathalie Cahn)
 recommandent de respecter quatre règles du jeu baptisées “CQFD”. 

C comme censure :aucune idée ne doit être censurée ou auto-censurée. Les critiques sont interdites entre les participants.
A la formulation “votre idée n’est pas réalisable”, l’animateur doit substituer la question “comment faire pour la réaliser ?”.

Q comme quantité : il s’agit de produire beaucoup d’idées. Une véritable ruée vers l’or. Il faut creuser, piocher pour découvrir des pépites.

F comme fantaisie : l’originalité et la singularité sont recherchées. La fantaisie se manifeste plus facilement dans un groupe où l’ambiance rime avec jeux, plaisir, humour, complicité.

D comme démultiplier : la dynamique créative se fait surtout par association d’idées en rebondissant sur les idées des autres.

Michel et Augustin : les trublions du management !
dynamique-mag.com, 26/03/2012

Enquête sur le « management par la bonne humeur » qui règne au sein des équipes de Michel et Augustin. La marque prône une ambiance joyeuse faite de partage et de convivialité parmi les collaborateurs, la « tribu des trublions ». lire la suite

Techniques de team-building : ils racontent
etre-bien-au-travail.fr, 19/11/09

Stéphane et Alain sont managers. Si le premier a perçu les effets positifs du team-building sur sa gestion d’équipes, le second a connu une expérience moins enrichissante.

Stéphane, 38 ans, manager dans un laboratoire pharmaceutique. « Nous sommes partis 4 jours dans un village provençal. Nous avons fait de la varappe. Tour à tour, tu dois assurer ton collègue qui escalade la falaise. S’il décroche, c’est toi qui le retiens. La symbolique est totale en termes de cohésion d’équipe !
Nous avons fait aussi des exercices plus intellectuels. L’un s’appelait 360° : des collègues qui sont au même niveau que toi, d’autres à N+1 et d’autres à N-1 parlent de tes qualités, de tes défauts, de ce qu’il faut améliorer… J’étais d’abord hypersceptique, mais tu ressors de là avec un vrai plan d’action à mettre en place te concernant. Et puis, cela oblige à être honnête et factuel avec les autres. »
L’avis de l’expert
Cette expérience est constructive car elle confronte l’équipe à des épreuves physiques mais aussi intellectuelles. De retour au bureau, Stéphane pourra avoir une nouvelle approche des relations avec son équipe. D’une situation éventuellement polémique, il saura s’en sortir en disant les choses et restant factuel, comme il l’a fait lors du team-building.

Alain, 34 ans, responsable commercial dans le secteur industriel. « Mon expérience de team-building a consisté en une après-midi d’accrobranche. Au début, j’ai trouvé cela intéressant car c’était un moyen de parler sécurité, qui est essentielle dans nos métiers. Mais à un moment, l’un de nous a perdu tous ses moyens là-haut parce qu’il n’arrivait pas à se lancer sur un passage difficile.
Nous étions en bas, à l’encourager certes, mais la situation m’a quand même mis mal à l’aise. Au final, j’ai trouvé l’ensemble assez bidon. »
L’avis de l’expert
Une lecture positive voudrait y voir le dépassement de soi du collègue qui est en haut. Mais, comme Alain, je pencherai vers une lecture plus négative qui illustre ce qu’il faut éviter en team-building.
Il est anormal d’arriver à cette pression collective exercée ici par le groupe du bas. Cette mise en situation est trop extrême pour faire naître la compréhension mutuelle.

La lipdub

Le séminaire d’entreprise

Approfondir

 

cedric-klapisch-1992Cédric Klapisch, 1992
La vie d’un grand magasin parisien, les Grandes Galeries, dirigé par un nouveau PDG, M. Lepetit, qui va chercher à rentabiliser l’entreprise en basant sa politique sur le facteur humain.


 

Translate »