Heloo

Accidents du travail

Share Button

Lure : l’entreprise Ikea poursuivie pour “homicide involontaire” après le décès d’un salarié
Le procureur de la République de Vesoul a annoncé l’ouverture d’une information judiciaire contre Ikea Industry et le conducteur impliqué dans un accident du travail mortel. Un salarié de 42 ans est décédé, le 21 août, sur le site de Lure.

IKEAL’accident s’est produit vers 14 h 45, mardi 21 août, sur une aire de chargement du site d’Ikea Industry, à Lure. Heurté par un engin, le responsable du parc bois est décédé sur place.

title-1534955536

l-accident-s-est-produit-a-l-exterieur-des-batiments-sur-une-zone-de-circulation-des-engins-photo-p-l-1534873178

« Le dossier est sur mon bureau. Il va être remis au juge d’instruction », a annoncé Emmanuel Dupic, procureur de la République, lors d’un point presse organisé ce lundi en fin de matinée au palais de justice de Vesoul : « J’ouvre aujourd’hui une information judiciaire contre le conducteur du véhicule de chantier et la société Ikea pour homicide involontaire dans le cadre du travail par manquement à une obligation de prudence ou de sécurité imposée par la loi ou le règlement ».

Mardi 21 août, vers 14 h 45, sur une aire de chargement du site d’Ikea Industry, à Lure, un accident du travail avait coûté la vie à Mickaël Minella, domicilié à Fontenois-lès-Montbozon (Haute-Saône). Âgé de 42 ans, il était marié et père de deux enfants.

Responsable du parc à bois, l’ouvrier était « décédé quasiment sur le coup » après avoir été percuté, puis « en partie écrasé » par une chargeuse. Une machine dont « la mission est de transporter des débris de bois entre un lieu de stockage et des silos d’alimentation ». Le drame s’était noué sans témoin direct.

L’enquête réalisée par les gendarmes de la brigade de recherches de Lure a montré « qu’il n’y avait pas de dispositif particulier de sécurité mis en place par la société à l’intérieur de la zone concernée », précise Emmanuel Dupic : « L’Inspection du travail arrive à la même conclusion : l’employeur a pris des mesures de prévention insuffisantes pour que le salarié affecté au parc à bois, qui se déplace à pied, soit suffisamment protégé du risque de heurt avec l’engin mobile ». Dans son rapport, le service prévention de la Caisse d’assurance retraite et de la santé au travail (Carsat) confirme « des risques de collision entre le piéton et l’engin qui ne sont pas maîtrisés et qui sont à l’origine de l’accident du travail mortel ».

Autres manquements relevés : « La victime n’était pas porteuse de talkies-walkies, ni de protections auditives. Le volume sonore émis par la broyeuse située à proximité étant très nettement supérieur à celui que fait la chargeuse, le salarié ne pouvait pas entendre l’engin qui arrivait sur lui », souligne le procureur, qui développe un dernier point : « Le conducteur de l’engin doit remplir les godets au maximum sans les faire déborder. Or, les investigations ont révélé qu’il pouvait y avoir des approvisionnements parfois massifs de matières premières alors que les capacités de stockages étaient atteintes. Il y a là un cadencement qui peut interroger ». Extrêmement choqué, le chauffeur aurait expliqué « que, compte tenu du volume qu’il devait traiter, il ne voyait pas lorsqu’il se déplaçait sur la zone. Il a roulé sur le corps sans s’en rendre compte. C’est seulement en faisant demi-tour qu’il a découvert la pauvre victime ».

Implanté sur la zone du Tertre-Landry, à l’extérieur de la ville de Lure, le site racheté à Isoroy en 2010 emploie 165 salariés à la fabrication de panneaux de particules pour la réalisation de meubles en kit. Mercredi 3 octobre, la société Ikea Industry France avait annoncé qu’elle évaluait « une proposition d’acquisition formulée par P3G », groupe industriel français du secteur de l’ameublement et l’aménagement de la maison.

Translate »