Heloo

Chap 7 – L’utilisation du revenu des ménages

Notions

Les déterminants de l’épargne et de la consommation

La propension à consommer

Le taux d’épargne

Le patrimoine

L’indice des prix à la consommation

Le panier de biens

L’évolution à long terme du pouvoir d’achat

La composition des dépenses des ménages

Les coefficients budgétaires

Les prix relatifs comparés des biens et services

Contexte et finalités

Le revenu disponible des ménages est réparti entre consommation et épargne. Les variables économiques, sociales et démographiques affectent cet arbitrage. Mais ces variables ont aussi un impact sur la structure de la consommation et de l’épargne.

Le revenu disponible se répartit entre consommation et épargne. La structure de la consommation (part des différents types de biens et services dans les dépenses) évolue dans le budget des ménages dans le temps et selon différents critères, économiques (revenu, taux d’intérêt, projet d’investissement, etc.), démographiques (vieillissement de la population par exemple) et sociaux (épargne de précaution, anticipations de perte de revenu, chômage, risque de maladie).

Le pouvoir d’achat mesure la quantité de biens et services qu’un ménage peut acquérir étant donné le revenu dont il dispose. Aussi, une hausse des prix moins importante que celle du revenu disponible se traduit-elle par une augmentation de son pouvoir d’achat. Sur le long terme, on observe jusqu’à présent une amélioration du pouvoir d’achat des ménages, mais celle-ci peut être très inégale.

Les coefficients budgétaires permettent d’appréhender la structure de consommation des ménages. En valeur sur les cinquante dernières années, ils ont fortement évolué. La part de l’alimentation baisse au profit des dépenses de transport, de logement, de santé, des dépenses de loisirs et de services. En volume cependant, les structures sont plus stables. La part des services dans la structure de consommation augmente notamment parce que son prix relatif par rapport aux produits industriels augmente fortement.

Pourquoi certains salariés sont-ils mécontents ?

Le gouvernement a supprimé les cotisations chômage pour les salariés du secteur privé. Cette suppression a pour conséquence une augmentation du salaire net mensuel de 15 € environ. Cependant, certains salariés sont mitigés face à cette mesure, car, en parallèle, les prix ont augmenté. Cette hausse des prix vient estomper l’impact des mesures du gouvernement sur le pouvoir d’achat des ménages.

LES REVENUS PRIMAIRES
https://www.youtube.com/watch?v=RVWllil5PBo

LES INEGALITES DE REVENUS
https://www.youtube.com/watch?v=Z-s6PgSsEqk

LE PARTAGE DE LA VALEUR AJOUTEE
https://www.youtube.com/watch?v=S-dgxRoojg8