Heloo

Mobilisation / Motivation

Share Button

La mobilisation des RH consiste, pour l’organisation, à rassembler ses membres afin qu’ils conjuguent leurs énergies pour atteindre des objectifs, dans une logique de performance.

Mobiliser ne suffit pas, encore faut-il que chacun soit motivé. Or la motivation ne se décrète pas ; elle dépend des facteurs internes et externes à l’individu qui influencent son action et ses comportements. 

Quatre facteurs peuvent renforcer ou affaiblir la mobilisation et la motivation :
1)    le cadre de travail : comment faire du cadre juridique du travail, un facteur de motivation ?
2)    les conditions de travail : la recherche du mieux vivre au travail est-elle compatible avec les objectifs de performance ?
3)    la rémunération : comment passer de la rémunération à la reconnaissance de l’individu ?

4)    la communication interne : communiquer suffit-il à mobiliser ?

 

Questions de gestion
QG1 : Comment faire du cadre juridique du travail, un facteur de motivation ?
QG2 : La recherche du mieux vivre au travail est-elle compatible avec les objectifs de performance ?
QG3 : Comment passer de la rémunération à la reconnaissance de l’individu au travail ?

QG4 : Communiquer à l’interne suffit-il à mobiliser ?

 

André Comte-Sponville. Le regard d’un philosophe sur travail, bonheur et motivation
<span “font-size:11.0pt;font-family:=”” “calibri”,”sans-serif”;mso-ascii-theme-font:minor-latin;mso-fareast-font-family:=”” calibri;mso-fareast-theme-font:minor-latin;mso-hansi-theme-font:minor-latin;=”” mso-bidi-font-family:”times=”” roman”;mso-bidi-theme-font:minor-bidi;=”” mso-fareast-language:en-us”=””>Journaliste indépendant Luc Fayard dans le cadre du Forum USI, 30/07/12, par ANACT

<span “font-size:11.0pt;font-family:”calibri”,”sans-serif”;mso-ascii-theme-font:=”” minor-latin;mso-fareast-font-family:calibri;mso-fareast-theme-font:minor-latin;=”” mso-hansi-theme-font:minor-latin;mso-bidi-font-family:”times=”” roman”;=”” mso-bidi-theme-font:minor-bidi;mso-fareast-language:en-us”=””>“Pourquoi travaille-t-on ? Pour être heureux ! On travaille parce qu’on a besoin d’argent pour vivre, mais surtout pour être heureux, y compris au boulot”.
<span “font-size:11.0pt;font-family:”calibri”,”sans-serif”;mso-ascii-theme-font:=”” minor-latin;mso-fareast-font-family:calibri;mso-fareast-theme-font:minor-latin;=”” mso-hansi-theme-font:minor-latin;mso-bidi-font-family:”times=”” roman”;=”” mso-bidi-theme-font:minor-bidi;mso-fareast-language:en-us”=””>Pour le philosophe André Comte-Sponville, entreprise et collaborateur doivent avancer dans la même direction. Certes, le but de l’entreprise n’est pas le bonheur des salariés. La recherche d’efficacité, de rentabilité, et de profit est aux commandes. Mais pour faire le plus de profits possibles, il faut avoir les meilleurs salariés. Et les meilleurs salariés ne resteront dans une entreprise que s’ils ont le sentiment qu’ils sont plus heureux dans cette entreprise là. Etre heureux au travail c’est donc aussi être plus productif !
<span “font-size:11.0pt;font-family:”calibri”,”sans-serif”;mso-ascii-theme-font:=”” minor-latin;mso-fareast-font-family:calibri;mso-fareast-theme-font:minor-latin;=”” mso-hansi-theme-font:minor-latin;mso-bidi-font-family:”times=”” roman”;=”” mso-bidi-theme-font:minor-bidi;mso-fareast-language:en-us”=””>De son coté, la génération Y pose des problèmes particuliers aux managers. On leur reproche souvent d’être mercenaires et hédonistes, de ne vivre que pour le plaisir. André Comte-Sponville rappelle que cette génération – à raison – ne se contente pas de l’argent : elle veut prendre du plaisir dans son travail, être heureuse de faire son boulot. “Ils veulent l’argent et le bonheur, et ils ont raison” !
<span “font-size:11.0pt;font-family:”calibri”,”sans-serif”;mso-ascii-theme-font:=”” minor-latin;mso-fareast-font-family:calibri;mso-fareast-theme-font:minor-latin;=”” mso-hansi-theme-font:minor-latin;mso-bidi-font-family:”times=”” roman”;=”” mso-bidi-theme-font:minor-bidi;mso-fareast-language:en-us”=””>Quant aux valeurs, attention à la confusion : il faut des valeurs d’entreprise, et les individus doivent avoir des valeurs morales. Mais ne mélangeons pas les deux.

Translate »