Heloo

Sujet et Corrigé RH officiel 2019 Métropole

Share Button
Sujet officiel 2019 Métropole

Télécharger (stmg-ressources-humaines-communication-2019-metropole-sujet-officiel.pdf)

CORRIGE

 

DOSSIER I

1.1 Apprécier le respect, par la Biscuiterie de Jehanne, de son obligation légale en

matière d’emploi de travailleurs handicapés.

Selon l’article L512-2 du code du travail, une entreprise doit employer à temps plein ou partiel des travailleurs handicapés à hauteur de 6 % de l’effectif total des salariés.

Pour respecter cette règle de droit, La biscuiterie Jehanne, doit employer 12 travailleurs handicapés. Or, elle n’en emploi que 7.

Cependant, l’entreprise qui ne respecte pas cette obligation doit verser une contribution à l’AGEFIPH, ce que la biscuiterie Jehanne a fait à hauteur de 19520 € en 2018.

De plus selon l’article L5212-6 du code du travail, une entreprise peut aussi avoir recours à des travailleurs handicapés via un ESAT pour respecter son obligation légale.

La biscuiterie Jehanne respecte donc l’obligation légale en matière d’emploi de travailleurs handicapés.

1.2 Recenser les activités que l’entreprise pourrait confier aux salariés handicapés de l’ESAT de Pontivy

Selon l’extrait de la documentation fournie par l’ESAT, les travailleurs de cet organisme peuvent réaliser des activités de conditionnement et emballages, de production de palettes et caisses et de préparation de commandes (celles-ci peuvent-être accompagnées d’un contrôle qualité).

Le processus de fabrication des biscuits de la biscuiterie Jehanne se compose de six étapes.

Les trois premières doivent être réalisées par l’entreprise car elles concernent la fabrication et cela doit certainement rester un secret (avantage concurrentiel).

Les trois dernières:

Mise en sachet et mise en boite; contrôle qualité de la mise en boîte; préparation des commandes peuvent être réalisées par un sous-traitant et sont des activités relevant des compétences listées par l’ESAT. Il est cependant, possible de se poser la question du contrôle qualité de la mise en boîte qui pourrait tout de même être effectué par la biscuiterie Jehanne pour s’assurer du standard de production.

1.3 Montrer la cohérence entre le projet de collaboration avec l’ESAT et les valeurs de l’entreprise

La biscuiterie Jehanne possède une culture d’entreprise forte basée sur les principes de solidarité, d’égalité des chances, de non-discrimination et de respect. Ces valeurs sont en cohérence avec le projet de collaboration avec l’ESAT qui est d’offrir une opportunité égale à celle d’un travailleur non handicapé à des personnes en situation de handicap dans des conditions adaptées à leurs besoins grâce à l’accompagnement de l’ESAT.

1.4 Enoncer les moyens que peut mettre en place la biscuiterie auprès de son personnel pour favoriser la collaboration avec le personnel de l’ESAT.

Pour favoriser la collaboration entre le personnel de l’ESAT et le personnel de la Biscuiterie Jehanne, l’entreprise peut :

– Communiquer: Organiser une réunion pour être transparent sur le projet et rassurer les employés. (Cela n’a pas pour objectif de les remplacer)

-Organisation du travail : Etablir une organisation et une répartition des tâches transparente afin que chacun connaisse son rôle et que personne n’ait l’impression de se faire « piquer son travail».

– Accompagner le changement : Identifier les résistances au changement et les soutiens pour accompagner le changement et résorber les résistances. Cela peut-être fait à travers des groupes de travail, des rencontres avec le personnel de l’ESAT.

– Culture d’entreprise : S’appuyer sur la culture d’entreprise dont l’une des valeurs est la solidarité. Cela peut-être fait à travers des rencontres, la mise en place d’une journée des employés avec des jeux…(d’autres valeurs peuvent-être mise en avant comme le respect).

Dossier II

2.1 Identifier les compétences managériales et les qualifications nécessaires pour le poste de responsable de magasin.

Les qualifications nécessaires pour le poste de responsable de magasin sont :

– Diplôme de niveau Bac + 2 de type BTS ou IUT dans le domaine de la vente

Et/ou

– Expérience professionnelle dans le secteur du commerce (étonnamment aucune durée minimum n’est indiquée, ni le type de poste occupé).

Les compétences managériales (et non pas commerciales) sont :

– Savoirs :

o Gestion d’un magasin : marchandisage et techniques de vente,

o Gestion commerciale : droit commercial, gestion comptable et administrative,

o Gestion d’une équipe : droit du travail, conduite de réunion

o Informatique : Logiciel de gestion de client

– Savoir faire :

o Organisationnels : gérer et manager une structure, définir une stratégie commerciale, sélectionner des fournisseurs, sous-traitants et prestataires, négocier un contrat, organiser une animation promotionnelle.

o Technique : Assister techniquement une équipe.

o RH : Recruter du personnel, animer une équipe et mener les entretiens annuels.

-Savoir-être : Non mentionnés.

2.2 Justifier la modalité de recrutement choisie par Marinne LOENNEC. Repérer les moyens existants pour susciter des candidatures.

Marinne LOENNEC a choisi de favoriser le recrutement interne pour les raisons suivantes :

– Le recrutement externe a été estimé à 7000 € alors que le recrutement interne permet de réduire les coûts de recrutement et de réduire l’incertitude.

– Le recrutement interne assure de recruter un individu déjà familiarisé avec les valeurs de l’entreprise.

– Le recrutement interne est vecteur de mobilisation des équipes à travers la promotion.

Les moyens existants pour susciter les candidatures sont l’intranet. Cependant, il est aussi possible d’envoyer les annonces par mail à l’ensemble des employés ou aux chefs d’équipe pour qu’ils diffusent l’offre à leur tour. Il est aussi possible de réaliser un affichage dans les parties communes.

2.3 Proposer des actions d’intégration adaptées au recrutement du responsable de magasin. afin d’intégrer au plus vite le nouveau responsable.

Des actions peuvent-être développées :

– En amont : démarches administratives, annonce aux équipes.

– A l’arrivée :

– Un parcours d’intégration sur une période définie peut-être mis en place. Durant ce parcours, le responsable participera à des formations essentielles pour une prise de poste rapide et efficace. Durant cette période une immersion dans un autre magasin est souhaitable.

– Présentation officielle aux équipes.

– Définir un tuteur, un responsable de magasin déjà implanté. Celui-ci peut-être à distance dans le cas présenté. Il aura pour rôle de l’accompagner en répondant à ses questions et en le conseillant.

– Suivie : Etablir un suivi à travers de entretiens avec le tuteur et le supérieur direct

2.4 Identifier les objectifs de la Biscuiterie de Jehanne à travers la mise en œuvre de ce parcours d’intégration.

L’intégration s’inscrit dans la durée et le souci de l’investissement de l’entreprise. En effet, un recrutement est un investissement coûteux en capital humain . Il est donc important de fidéliser le nouveau salarié pour éviter un turn-over important et donc des coûts importants.

De plus, l’intégration du nouveau responsable magasin de Paris est encore plus importante car il en va de la réussite de ce nouveau projet . Il est donc nécessaire d’assurer que le responsable soit opérationnel dès la fin de sa formation et qu’il soit imprégné de la culture d’entreprise de la biscuiterie Jehanne afin de la transmettre par la suite aux salariés de son équipe de vente.

Dossier III

3.1 Montrer la pertinence de constituer un groupe de projet

Il est pertinent de monter des groupes de projet afin d’impliquer les responsables. En effet, cela permet de valoriser leur expériences et expertise et d’adapter le projet à leur besoins opérationnels. Le résultat sera une moindre résistance au changement puisque ils  auront participé à celui-ci et donc l’évitement de conflit.

De plus, cela assure par la suite une meilleure transmission aux équipes.

3.2 Justifier l’intérêt d’octroyer des droits différents aux utilisateurs du PGI

L’intérêt d’octroyer des droits différents aux utilisateurs du PGI sont:

– Protection des données personnelles: en effet les données des salariés ne doivent pas être divulguées à l’ensemble du personnelle. Certaines informations sont confidentielles et propres au service des RH. D’autres informations sont aussi soumises à protection, comme les informations clients.

– Eviter l’altération des données et éviter la surcharge de données pour les vendeurs par exemple : qu’ils n’aient accès qu’à ce dont ils ont besoin.

– Protection des données commerciales: certaines informations ne doivent pas partir à la concurrence.

3.3 Apprécier l’adéquation entre les fonctionnalités du PGI choisi par Marianne LOENNEC et les besoins identifiés grâce à l’enquête.

Besoins identifiés par le questionnaire
Réponses apportées par le PGI
– Ruptures de stocks

– Besoin de conseil en animation commerciale

– Nécessité d’une meilleure communication sur les dates des animations commerciale

– Besoin d’information sur les produits (composition)

– Souhait de davantage de partage de pratique entre les magasins (collaboration)

– Valorisation des stocks en temps réel et automatisation des commandes

– Gestion des indicateurs d’activités et Suivi des animations commerciales

– Calendrier partagé des événements

– Fiches produit

– RAS


3.4 Proposer d’autres outils permettant de répondre aux besoins de communication mis en évidence par l’enquête.

Un des autres souhaits mis en avant par l’enquête et auquel le PGI ne répond pas est « le souhait de partage de pratique entre les magasins. Il est possible de mettre en place des espaces collaboratifs tels que des réseaux sociaux d’entreprise. Un cloud pour déposer des documents peut aussi être mis en place. Etc.

Partie II

Une entreprise peut-elle concilier le respect de ses valeurs et la recherche de performance globale ?

Dans un environnement économique concurrentiel, une entreprise se doit d’assurer sa pérennité à travers la recherche de la performance.

Les valeurs d’une entreprise sont les composantes de sa culture d’entreprise. Ces valeurs sont normalement partagées par l’ensemble des parties-prenantes de l’entreprise.

La performance est souvent réduite à la performance financière. Cependant, avec la responsabilité sociétale des entreprises, la performance prend également en compte l’impact de l’entreprise sur son environnement. On parle alors de performance globale. En effet, il ne suffit plus de produire et de réduire les coûts à tout prix pour dégager des bénéfices toujours plus élevés. Il s’agit de concilier performance financière, environnementale et sociale.

Définir et partager des valeurs telles que celles de la biscuiterie Jehanne permet de mettre en place une véritable culture d’entreprise. Cela permet de favoriser la coopération entre les salariés, la motivation des salariés qui se sentent impliqués s’ils adhèrent à ces valeurs (travail mené en amont par l’entreprise pour assurer la cohésion). Cela peut créer une réelle implication organisationnelle qui mène généralement à une meilleure productivité.

De plus mettre en place des actions telles que le partenariat avec l’ESAT montre l’implication sociale de l’entreprise. Cela a alors des répercussions positives sur l’image de marque et sur la fidélisation de la clientèle.

Lorsque l’entreprise ne respecte pas ses propres valeurs, la confiance des parties-prenantes est rompue et cela peut avoir pour conséquence des arrêts maladie, un fort taux de turn-over et des conflits sociaux qui entravent la productivité de l’entreprise. De plus cela peut avoir un impact négatif sur son image de marque et des conséquences directes sur ses ventes.

Translate »