Heloo

Corrigé TD 2 : Le chômage résulte-t-il de dysfonctionnement du marché du travail ?

Télécharger (TD-Term-ECO-chapitre_1-Le-marché-du-travail-CORRIGE.docx)

Thème 7 : Le chômage résulte-t-il de dysfonctionnement du marché du travail ?

Chapitre 1 : Le fonctionnement du marché du travail

  • Rappelez la définition d’un marché.

C’est un lieu réel ou fictif sur lequel vont se rencontrer une offre des vendeurs et une demande des acheteurs.

1 – Qu’est que l’offre et la demande de travail ?

  1. Rechercher sur le site www.toupie.org la définition du marché du travail.

Le marché du travail désigne le marché théorique où se rencontrent l’offre et la demande detravail. L’offre de travail est constituée par les salariés et les personnes en recherche d’emploi, la demande de travail par les besoins des entreprises.

  • En quoi l’offre et la demande sur le marché du travail est-elle différente de celle du marché des biens et services ? Pour répondre, complétez le tableau ci-dessous.
 Marché des biens et servicesMarché du travail
OffreEntreprisesMénages / Travailleurs ou chômeurs
DemandeMénages / consommateursEntreprises  

2 – Quels sont les déterminants de l’offre et de la demande d’emploi ?

A – Quels sont les déterminants de l’offre ?

  • Au niveau individuel, l’offre dépend des décisions des acteurs à savoir entrer ou rester en activité.
  • Entrer sur le marché du travail.
  • Quelles sont les raisons pour lesquelles vous allez décider d’entrer sur le marché du travail ?

Attendre les réponses des élèves. On peut attendre :

  • Acquérir une indépendance financière vis-à-vis de ses parents ;
  • Le salaire proposé ;
  • Les conditions de travail ;
  • Gagner sa vie (subvenir à ses besoins) ;
  • S’épanouir personnellement ;
  • Bénéficier d’un statut ;
  • Se faire plaisir (shopping, loisirs, …) ;
  • Rentabiliser ses études ;
  • Avoir un deuxième salaire
  • Rester en activité.
  • A partir de la vidéo : http://www.youtube.com/watch?v=dcJib_UZMYc, répondez aux questions suivantes
4-a) Quel est le contexte de cette vidéo ?   Cette vidéo a été réalisée lors d’une manifestation contre l’allongement de l’âge de départ à la retraite.   4-b) A quel âge est fixé actuellement l’âge de départ à la retraite ?   Il passe progressivement de 60 ans à 62 ans.   4-c) Quel est l’âge de la personne interrogée ?   68 ans. 4-d) Est-elle pour autant à la retraite ?   Non, elle est obligée de travailler.   4-e) Pour quelles raisons doit-elle rester en activité ?   Sa retraite n’est pas suffisante.Entretenir sa maison seule car elle est veuve.Vivre décemment.   4-f) Combien d’heures fait-elle par semaine ?   Elle fait une trentaine d’heures par semaine et envisage de faire des heures supplémentaires.   4-g) Citez d’autres raisons qui peuvent pousser une personne à reste en activité.   Faire face aux aléas de la vie (divorce, chômage (si vie en couple) ;…  
  • Au niveau national, l’offre dépend de la population active et du taux d’activité.
  • La population active

Sur le site www.insee.fr,

  • Rendez-vous sur le schéma et complétez le.
  • Rendez-vous sur QCM et répondez aux questions posées.
  • Sélectionnez «Le chômage »
  • Choisissez « Explications », puis « Evolution de la population active »
  • Commentez le graphique proposé.

On remarque que la population active n’a cessé d’augmenter en près de 40 ans passant de 23 millions actifs en 1975 et plus de 28 millions actifs en 2012. Soit une augmentation de 21.7 % (28 – 23 / 23 * 100).

  • Exercice : complétez le tableau ci-dessous (cochez les cases correspondant à votre choix)
  FacteursEffet sur l’évolution de la population active
Augmentation de la population activeDiminution de la population active
L’accroissement du taux de féconditéX 
Le recul de l’âge de départ à la retraiteX 
L’arrivée massive des femmes sur le marché du travailX 
L’élévation de l’âge obligatoire de fin de la scolarité X
L’afflux de main-d’œuvre étrangèreX 
L’allongement de la durée des études X
La hausse de l’immigrationX 
L’augmentation de la natalité en FranceX 
Le développement de la formation en alternanceX 

Source : Hachette Technique, Term STMG, Collection En situation (2013)

Nathan Technique, Term STMG, collection Réflexe (2013)

  • Le taux d’activité

Sur le site www.insee.fr,

  • Répondez aux questions.
  • Commentez la ligne « Taux d’activité (en %) »

Nous remarquons que le taux d’activité évolue de manière régulière sur la période (2005 : 56.4 %, 2010 : 56.7 %).

  • Sélectionnez «Le chômage »
  • Choisissez « Explications », puis « Les taux d’activité »
  1. Commentez le tableau présenté
  • Le taux d’activité des hommes est en régression entre 1975 et 2011 passant de 83.9% à 74.8 % alors que celui des femmes est en augmentation passant de 53.3 % à 66.2 %.
  • On remarque la même tendance pour la catégorie des + de 50 ans : augmentation pour les femmes (de 42.9 % à 55.2 %), baisse pour les hommes (de 79.5 % à 62.2 %).
  • Pour les hommes et les femmes, c’est la tranche 25-49 ans qui est la plus élevée : 94.4 % pour les hommes, 83.9 % pour les femmes.
  • La plus forte baisse entre 1975 et 2011 est située dans la catégorie des 15-24 ans : femmes (de 50.1 % à 34.9 %), hommes (60.6 % à 41.6 %)
  1. Répondez aux questions.
Ce qu’il faut retenir L’offre de travail dépend de plusieurs facteurs : Au niveau individuel : la décision des acteurs d’entrer ou de rester en activité (voir exemples q°3 et 4) Au niveau national : La population active : pop. active occupée (qui a un emploi) + chômeurs. Celle-ci peut augmenter ou baisser en fonction de plusieurs facteurs (voir exemples q°9).Le taux d’activité : pop. active / ensemble de la pop. correspondante (ex : hommes / femmes, 15/24 ans, …)

B – Quels sont les déterminants de la demande ?

  • La combinaison productive et la productivité
  1. Rappelez ce qu’est une combinaison productive et la productivité.

Combinaison productive = utilisation par une entreprise d’une certaine quantité de travail et de capital pour aboutir à la production d’un bien ou d’un service.

Productivité : Production / facteur travail et ou capital utilisé.

  1. Exercice

Les responsables de l’entreprise Brech SA préparent leur combinaison productive afin d’établir leur demande de travail. L’objectif est de minimiser le coût de production total. Pour atteindre le même niveau de production plusieurs combinaisons productives sont possibles.

Option 1 : 8 machines à commandes numériques.

Option 2 : 16 machines à commandes numériques.

Option 3 : 24 machines à commandes numériques.

Le coût annuel d’une machine s’élève à 84.000 €

Complétez le tableau suivant :

Combinaison productiveCoût du travailCoût du capitalCoût de production = coût du travail + coût du capital
Option 12.160.000-672.000=1.488.000 (40 salariés)84.000*8 = 672.0002.160.000
Option 22.088.000-1.344.000=744.00084.000*16 = 1.344.0002.088.000
Option 32.462.400-2.016.000=446.40084.000*24 = 2.016.0002.462.400

Source : Delagrave, Tle STMG, Economie (2013)

14-a) Quelle combinaison productive vont choisir les responsables de l’entreprise Brech S.A ? Pourquoi ? Ils vont choisir l’option 2 car c’est la moins coûteuse. 14-b) Sachant que le coût d’un salarié est 37.200 €, déterminez quelle sera pour la combinaison choisie à la question précédente, la demande de travail de l’entreprise. 744.000/37.200 = 20 salariés. 14-c) Parmi les trois options, laquelle à la plus grande intensité capitalistique. Pourquoi ? C’est l’option 3 car c’est celle qui utilisera le plus de facteur capital et moins de facteur travail (12 salariés)  
  1. A partir de l’exemple de l’agriculture, expliquez les conséquences de la combinaison productive  sur la demande de travail.

On remarque que plus l’intensité capitalistique est importante moins la demande de travail sera élevée. Plus on utilise de machines et moins on a besoin de travailleur pour réaliser une même production.

  1. Rappelez ce que sont les gains de productivité et montrez les effets possibles des gains de productivité sur la demande de travail.

Gains de productivité = augmentation de la productivité. L’entreprise crée plus de richesses grâce à une meilleure combinaison productive.

Effets positifsEffets négatifs
Gains productivité => baisse des coûts de production => baisse des prix, hausse des salaires et hausse des profits (revoir cours de 1ère sur les bénéficiaires des gains de productivité) => hausse du pouvoir d’achat des consommateurs et des salariés => plus de consommation => nécessité de produire plus => embauchesDestructions d’emploi liées à la substitution du capital au travail (cf option 1 par rapport aux options 2 et 3 = moins de salariés, plus de machines).
  • Le niveau de demande anticipée par les entreprises

Document 1

Airbus crée des milliers d’emplois quand l’industrie française en perd

L’Expansion.com avec AFP – publié le 17/01/2013

L’avionneur européen a besoin de recruter 3000 personnes en 2013 après avoir déjà embauché 10.000 au cours des deux années précédentes. La France devrait offrir environ 45% de ces offres d’emploi.

Alors que les plans sociaux se multiplient et que l’industrie française détruit des emplois, notamment dans l’automobile chez Renault et PSA, Airbus a besoin d’embaucher pour accompagner sa croissance. L’avionneur européen prévoit ainsi 3.000 recrutements dans le monde en 2013. Malgré les départs naturels, l’effectif du groupe européen continuera de progresser cette année, a annoncé jeudi son PDG Fabrice Brégier.

[…]

Fort d’un carnet de commandes représentant près de huit ans de travail (4.682 avions à fabriquer pour 600 livraisons prévues en 2013), le patron d’Airbus est convaincu de la capacité d’Airbus de résister à une récession mondiale. “Il faudrait une contraction du marché mondial pendant cinq ans pour que nous soyons amenés à réduire notre production”, a-t-il estimé.

http://lexpansion.lexpress.fr/entreprise/airbus-va-recruter-3000-personnes-et-creer-1800-postes-net-en-2013_369120.html

  1. A partir du document 1, répondez aux questions suivantes :

17-a) En quoi la situation d’Airbus est-elle particulière par rapport aux autres secteurs ?

La situation d’Airbus est particulière car Airbus s’apprête à créer des milliers d’emplois quand le secteur de l’industrie en perd.

17-b) Combien d’embauches sont prévus ?

3000 embauches sont prévues.

17-c) Pour quelle raison Airbus doit-il embaucher ?

Le carnet de commandes représente huit ans de travail (4.682 avions à fabriquer, 600 livraisons sont prévues en 2013.

17-d) Pourquoi peut-on dire qu’Airbus est à « l’abri des destructions d’emploi » ?

Il faudrait 5 ans de crise dans le secteur pour qu’il y ait réduction de la production.

17-e) Expliquez ce que l’on appelle « demande anticipée des entreprises » et le lien qui existe entre les anticipations du niveau d’activité des entreprises et l’emploi. Vous mettrez la réponse dans le cadre « ce qu’il faut retenir ».

Ce qu’il faut retenir : La demande de travail dépend : De la combinaison productive (cf définition) choisie par l’entrepreneur (plus de capital, moins de travail ou inversement). Il choisira la combinaison qui lui permet la meilleure production au moindre coût.Du coût du travail.De la demande anticipée par l’entreprise : c’est-à-dire les prévisions des entrepreneurs de la demande future. Si les entrepreneurs sont optimistes, ils vont embaucher. S’ils sont pessimistes, ils licencieront ou renonceront aux embauches prévues.

3 – Comment le marché du travail est-il segmenté ?

  1. Proposez une définition de la segmentation du marché du travail.

Elle consiste à diviser le marché du travail en plusieurs groupes homogènes.

  • La segmentation peut se faire en fonction du type de contrats de travail

Sur le site www.insee.fr,

  1. Qu’appelle-t-on un emploi typique ?

On appelle emploi typique, un Contrat à Durée Indéterminée à temps plein.

  • Qu’appelle-t-on un emploi atypique ?

Les emplois atypiques regroupent les emplois à temps partiel, l’intérim, les CDD.

  • Cliquez sur chacun des contrats pour voir la définition. Ils seront vus en droit.
  • Dans le menu « Emplois atypiques », sélectionnez « Précarité » puis sur évolution, âge, sexe(bien respecter cet ordre).
  • Répondez aux diverses questions posées dans les différents items proposés.
  • Synthétisez les remarques que l’on peut faire à propos du travail précaire.(à faire au fur et à mesure des réponses aux questions sur le site).

Remarques :

  • Les emplois atypiques (ou précaires) sont en forte augmentation (150 % entre 1982 et 2011)
  • Ce sont les jeunes qui sont le plus concernés par les contrats précaires.
  • Ce sont les femmes qui sont le plus touchées par la précarité.
  • La segmentation peut se faire en fonction du temps de travail

Sur le site www.insee.fr,

  • Répondez aux questions posées dans les différents items proposés.
  • Synthétisez les remarques que l’on peut faire à propos du temps partiel. (à faire au fur et à mesure des réponses aux questions sur le site).

Remarques :

  • Temps partiel = – de 35 heures par semaine.
  • Ce sont les jeunes qui sont particulièrement touchés par le temps partiel.
  • Le temps partiel concerne particulièrement les femmes.
  • Le temps partiel progresse peu pour les hommes et fortement pour les femmes.

4 –Comment se fixe « le prix » sur le marché du travail ?

  • Comment nomme-t-on le « prix » sur le marché du travail ?

Il s’agit du salaire.

  • Rappelez la loi de l’offre et de la demande sur un marché de biens et services puis sur le marché du travail. Revoir au préalable questions 1 et 2.
Sur le marché des biens et servicesSur le marché du travail
Quand O sup. D = prix baisse Quand O inf. D = prix augmente Quand O = D = prix d’équilibre  Quand O sup. D = le salaire baisse (trop de pers. recherchent un emploi). Quand O inf. D = le salaire augmente (phénomène de rareté de la main d’œuvre). Quand O = D = salaire d’équilibre
  • Dans quelles mesures peut-on dire que la loi de l’offre et de la demande est insuffisante pour expliquer la fixation des salaires ?

D’autres éléments rentrent en ligne de compte : qualification, âge, ancienneté, …

Document 2  Le salaire : fixation et paiement Synthèse Le salaire est la contrepartie du travail fourni. Le salaire brut comprend l’ensemble des sommes convenues et des avantages accordés par l’employeur : salaire de base, avantages en nature, primes, gratifications, pourboires, ainsi que des majorations prévues par la loi ou les accords collectifs (majoration pour heures supplémentaires, travail de nuit, du dimanche, travail salissant ou pénible…). Il ne comprend pas les remboursements de frais professionnels, les indemnités présentant le caractère de dommages-intérêts (telle l’indemnité de licenciement), ni les sommes versées au titre de l’intéressement ou de la participation. […] Fiche détaillée Comment est fixé le salaire de base ? Le salaire de base est fixé librement entre l’employeur et le salarié, soit par le contrat de travail, soit par décision de l’employeur (usages, directives, barème d’entreprise, notes d’information…) sous réserve du respect de certaines règles légales et conventionnelles.
[…] Dans tous les cas, doivent être respectés : les règles relatives au SMIC ; les salaires minimaux […] prévus par les conventions ou accords collectifs en vigueur dans l’entreprise ; le principe d’égalité de rémunération entre femmes et hommes ; la non-discrimination (notamment syndicale). http://travail-emploi.gouv.fr/informations-pratiques,89/fiches-pratiques,91/remuneration,113/le-salaire-fixation-et-paiement,1024.html#sommaire_1
Document 3 Comment les salaires évoluent-ils ? Si les salaires les plus bas sont automatiquement réévalués en fonction du Smic, les augmentations du Smic n’entraînent pas, par contre, la réévaluation des salaires supérieurs à cette rémunération minimale. En effet, la loi interdit la réévaluation automatique des salaires en fonction du Smic ou de tout autre indice. Cette interdiction est connue sous le nom de “clause d’échelle mobile”.

En pratique, les salaires augmentent : soit à l’occasion d’une négociation individuelle entre l’employeur et le salarié ;soit au cours de négociations conclues entre les partenaires sociaux. Les salaires peuvent-ils être fixés par les conventions collectives ? La loi crée pour les partenaires sociaux une obligation de négocier sur les salaires au niveau des branches professionnelles et des entreprises. Mais cette contrainte légale ne représente qu’une obligation d’engager des négociations et non celle d’aboutir à un accord. Il y a cependant pour les salariés une probabilité de voir fixer le plus souvent leur salaire de façon collective par voie de convention. C’est sur cette base professionnelle que chacun pourra ensuite négocier sur le salaire contractuel avec l’employeur.

Les conventions collectives fixent souvent dans leur champ d’application les salaires minimaux applicables pour chaque profession, chaque catégorie professionnelle et même parfois, à l’intérieur de chaque catégorie, pour chaque sous-catégorie.

http://www.pratique.fr/determination-salaire.html#titre-parag-2
A partir des documents 1 et 2, répondez aux questions suivantes :   28-a) De quelles négociations le salaire résulte-t-il ?   Le salaire peut résulter : De négociations individuelles entre employeur et salarié ;De négociations collectives régulières entre les partenaires sociaux (représentants patronaux et syndicaux) ;Des conventions collectives qui fixent les bases.          28-b) Quelles sont les principales contraintes concernant la fixation des salaires ? A surligner dans le document 1 mais à connaître.   Sur le site www.insee.fr , Sur la page d’accueil, cliquez dans le menu « Trouver rapidement »Sélectionnez « Le Smic »Répondez aux questions ci-dessous.          28-c) Quelle est la signification du sigle SMIC ? A combien s’élève-t-il ?   Salaire Minimum Interprofessionnel de Croissance. Montant à voir le jour du cours.   Cliquez sur « Définitions à consulter sur le dictionnaire en ligne de l’Insee »   28-d) Le montant du SMIC est-il figé ?   Le montant du SMIC est revalorisé chaque 01/01 en fonction de l’évolution des prix et en cours d’année si le taux d’inflation dépasse 2 %.  
  • Question bilan : vous argumenterez sur le sujet suivant :

« Dans quelles mesures peut-on dire que le marché du travail est un marché qui se distingue du marché des biens et services ? »

  • Consignes :
    • Utiliser les réponses vues précédemment.
    • Utiliser les sites visités.
    • Structurez vos propos.

Heloo