Heloo

Chapitre 6 Comment le management permet-il de répondre aux changements de l’environnement ?

Share Button

 

Quelles sont les raisons qui poussent Carrefour à se réformer ?

Le groupe Carrefour doit se réformer car le modèle des hypermarchés ne répond plus aux attentes des consommateurs. Les clients ne veulent plus perdre quatre heures dans un hypermarché pour faire leurs courses. D’autre part, certains rayons, comme la bijouterie, ne sont plus pertinents. Enfin, Carrefour doit améliorer son offre alimentaire en développant les produits locaux, les circuits courts et le bio.

Notions

L’organisation comme système complexe

Parties prenantes

Régulation managériale

Transformation numérique

Mutations écologiques

Responsabilité sociétale des entreprises (RSE)

Contexte et finalités de l’étude

L’organisation, vue comme un système complexe au sein d’un écosystème, doit tenir compte des intérêts respectifs des acteurs concernés par les activités de l’organisation. Elle doit aussi rechercher son équilibre et sa stabilité, envisagée dans ses différentes dimensions : financière, politique, économique, sociale, technologique, écologique, juridique. Les pratiques de management sont en permanence confrontées à cet environnement évoluant sous l’effet des nouvelles technologies, des mutations économiques ou encore des impératifs écologiques. Elles sont également dictées d’un point de vue endogène par la taille, les technologies, l’histoire et la culture de l’organisation et la confrontation entre intérêts individuels et intérêt collectif.

La société connaît une révolution numérique. Dans ce contexte, certaines organisations peuvent modifier leur fonctionnement, redéfinir les relations avec leurs partenaires et leurs pratiques de gestion. La digitalisation des activités est source de développement, mais est également porteuse de risques.

Les menaces ou contraintes écologiques inscrivent le management dans un cadre juridique qui modifie les pratiques, même si les organisations peuvent également prendre des initiatives au-delà des normes imposées pour préserver l’environnement. D’autres mutations (sociales, sociologiques, économiques, juridiques, rapport au travail, avènement de l’intelligence artificielle, etc.) sont à envisager. Cela favorise les transversalités avec les autres enseignements, notamment les sciences de gestion, le droit, l’économie et l’histoire.

Sens et portée de l’étude

À travers ce chapitre, l’élève doit être capable de montrer en quoi les décisions managériales constituent des réponses aux orientations stratégiques, aux évolutions de l’environnement, aux volontés de croissance et aux évolutions extérieures.

Le premier point va permettre d’envisager l’organisation comme un écosystème à travers ses relations avec ses parties prenantes internes et externes. Le deuxième point aborde l’organisation comme un système complexe en présentant l’influence des éléments internes et externes et le rôle de la régulation managériale. Le troisième point présente l’organisation face aux transformations numériques avec les avantages et les risques qu’elles représentent. Le quatrième point étudie les réponses du management aux mutations écologiques, notamment à travers la RSE.

Écosystème d’entreprises : silence, ça pousse !

C’est le mot à la mode en ce moment dans le milieu des affaires : «écosystème ». Mais de quoi parle-t-on exactement ? D’une stratégie pour dominer le marché ? Des conditions nécessaires à la croissance d’une affaire?… Cette comparaison entre l’entreprise et la nature est moins innocente qu’on le croit. Regardez !

1Envisager l’organisation dans un écosystème
  1. Quelles sont les parties prenantes internes d’une organisation ?

Les parties prenantes internes sont constitués par l’ensemble des acteurs situés au sein de l’organisation : les salariés, les dirigeants, les actionnaires ou propriétaires (pour une entreprise), les bénévoles (pour une association) …

  1. Quelles sont les parties prenantes externes d’une organisation ?

Les parties prenantes externes sont constituées par les acteurs qui ne font pas partie de l’organisation mais qui peuvent avoir une influence sur son activité (ex. : les clients d’une entreprise, les adhérents d’une association, les collectivités locales, les ONG…).

  1. Comment les organisations prennent-elles en compte les intérêts des parties prenantes ?

Les organisations prennent en compte les intérêts des parties prenantes en mettant en place des outils de dialogue, en les faisant participer aux décisions, en construisant avec elles des programmes d’action, des projets communs.

2Envisager l’organisation comme un système complexe
  1. Quels sont les éléments externes pouvant agir sur une organisation ?

Les éléments externes susceptibles d’agir sur une organisation sont des variables d’ordre économique, écologique, sociale.

  1. Quels sont les éléments internes qui peuvent influencer les décisions au sein d’une organisation ?

Les éléments internes qui peuvent influencer les décisions au sein d’une organisation sont des facteurs endogènes tels que l’histoire de l’organisation, sa culture…

  1. La régulation managériale est-elle nécessaire ? Justifiez votre réponse.

La régulation managériale, à travers les décisions prises par les dirigeants, doit permettre à l’organisation d’évoluer et de s’adapter aux différents éléments internes et externes qui l’influencent.

  1. Pourquoi une organisation est-elle un système complexe ?

Une organisation est un système complexe car elle est en interaction avec un grand nombre d’acteurs et d’éléments internes et externes qui influencent son activité et dont elle doit tenir compte dans ses décisions. La complexité est d’autant plus grande que les intérêts des acteurs internes et externes sont parfois contradictoires.

3. Répondre (par le management) aux transformations numériques
  1. Qu’appelle-t-on la transformation numérique ?

La transformation numérique consiste pour une organisation à intégrer la digitalisation dans ses activités.

  1. Pourquoi la transformation numérique des organisations influence-t-elle les relations avec leurs parties prenantes ?

La transformation numérique des organisations a une influence sur les relations avec les parties prenantes car :

elle modifie les habitudes des consommateurs ou des usagers en permettant de se connecter de n’importe quel endroit à n’importe quel moment ;

elle a un impact sur le travail des salariés car elle modifie le mode de fonctionnement des organisations.

  1. Quels sont les avantages et les risques de la transformation numérique pour une organisation ?

La transformation numérique présente l’avantage d’améliorer l’accessibilité et la disponibilité des organisations en les rendant accessibles à n’importe quel moment et de n’importe quel endroit.

La transformation numérique comporte aussi des risques :

risque de blocage culturel lié au changement de mode de fonctionnement qu’elle induit ;

risque technologique liés aux cyber-attaques et aux virus informatiques ;

risque pour la e-réputation lié aux avis laissés par les utilisateurs sur les réseaux sociaux.

4. Répondre (par le management) aux mutations écologiques
  1. Quels peuvent être les impacts de la mutation écologique sur les entreprises ?

La mutation écologique demande aux entreprises de prendre en compte les préoccupations environnementales dans leur démarche. Les entreprises vont changer leur façon de s’approvisionner, de produire et de vendre.

  1. Quels sont les avantages de la RSE pour une entreprise ?

La RSE (responsabilité sociétale des entreprises) va permettre de réduire les coûts (économies d’énergie, réduction des gaspillages…), de valoriser l’image de marque et d’accroître le chiffre d’affaires des entreprises en attirant des clients sensibles à cette démarche.

  1. Comment la RSE favorise-t-elle les mutations écologiques de la société ?

La RSE favorise les mutations écologiques de la société car elle incite les entreprises à intégrer une dimension environnementale dans leurs activités. À travers la RSE, les entreprises vont œuvrer pour la protection et la préservation de la planète.

Translate »